Dernière mise à jour : 17 juillet 2019

Rencontre avec AMECA : éducation canine et agility.

Pin It

2019 marque le 20ème anniversaire du Club d’Éducation Canine et Agility AMÉCA. À cette occasion, nous avons rencontré le dynamique président du club, Roméo Bonini, homme passionné et passionnant, pour qui l’éducation des chiens est aussi une école de la vie.

Roméo, pour celles et ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter et nous parler de ton club ?

Roméo Bonini, Président et éducateur du Club Canin d’Auchy-les-Mines depuis 2005. Le club a ouvert officiellement le mercredi 9 juin 1999 ; nous n’étions alors que les six membres du bureau. Très vite, de nombreux adhérents nous ont rejoints pour faire éduquer leurs chiens. Lorsque j’ai repris le club en tant que Président en 2005, nous étions 26. Aujourd’hui, nous sommes plus de 200. Au départ, nous ne pratiquions donc que l’Agility (d’où le nom du club A.M.E.C.A, Auchy-les- Mines, Éducation Canine et Agility), où le chien évolue sur un parcours d’obstacles sous la conduite de son maître ; puis nous avons évolué vers d’autres disciplines.

Peux-tu justement nous préciser tout ce que vous faites au club ?

Le flyball : on lance le chien, qui doit franchir quatre haies pour aller frapper un lanceur, qui libère alors une balle que le chien doit attraper et ramener à son point de départ en franchissant à nouveau les quatre obstacles. Certains chiens le font en moins de cinq secondes. L’OB rythmé : discipline très positive où on fait des chorégraphies avec le chien. Ça demande beaucoup de travail mais c’est très joli à voir quand c’est bien appliqué. Le cani-cross et le cani-VTT : ce sont des courses où c’est le chien qui doit tirer son maître (on doit lui apprendre). On lui apprend la droite et la gauche pour savoir où tourner sur un parcours ; la truffe du chien doit toujours être devant nous ou au même niveau, jamais à l’arrière, sous peine d’élimination. Cette année, pour notre cani-cross et cani-VTT le 7 avril, nous avons eu le nombre record de 120 participants (70 à 80 habituellement). Pour toutes ces disciplines, nous organisons nous-même des concours et représentons les couleurs d’Auchy-les- Mines dans des compétitions régionales, nationales et même à l’étranger ; nous sommes un vrai club homologué par la SCC (Société Centrale Canine), officiellement connu et reconnu. Pour l’Agility, nous avons organisé deux fois le Grand Sélectif de la région Grand-Nord, en 2014 et 2018, avec 600 chiens à chaque fois. Nous avons la chance d’avoir les infrastructures adéquates pour ces compétitions. Nous avons également une section « chiens visiteurs » : des chiens diplômés se rendent dans les hôpitaux et les MAPAD pour amener un bien-être et redonner le sourire à des malades et des personnes âgées. Nous recevons aussi régulièrement des enfants en difficulté mentale avec des chiens appropriés et avons déjà organisé un concours d’Agility pour les enfants. Nous avons reçu les félicitations des hautes instances de notre discipline pour une chose que nous sommes les seuls à organiser dans la région : un concours des chiens retraités en septembre (4ème fois cette année) avec des parcours adaptés à leurs âges, des obstacles moins hauts… et chacun fait ce qu’il peut encore faire.

Et vous accueillez toutes les sortes de chiens, même celles de chiens considérés comme dangereux ou non éducables ?

Nous acceptons toutes les races de chiens ; il n’y a pas de chien naturellement méchant : tout dépend ce qu’on fait avec lui, comment on l’éduque et comment on le traite. Le dimanche matin, je m’occupe des chiens à « comportement gênant », des chiens « mordeurs » qu’on a rendu méchants. Le chien devient méchant si on ne le comprend pas ; si on le comprend, il va faire exactement ce qu’on lui demande. Il faut de 9 à 12 mois pour rééduquer un chien. Je recommande toujours de faire attention avec les enfants, surtout en bas-âge, pour éviter une mauvaise réactivité du chien : un enfant, ça crie, ça fait des gestes brusques et surprenants que le chien peut prendre pour des agressions. Tous les chiens ne sont pas tactiles et ne recherchent pas la caresse ; c’est le confort de l’humain mais l’animal n’aime pas forcément. On a tendance à humaniser le chien, à lui prêter des sentiments ou des comportements humains et c’est une erreur : un chien est un chien et pas un homme. Il faut apprendre comment fonctionne le chien. L’enfant peut bien sûr jouer avec le chien, lui lancer une balle… même si ça renforce le comportement de prédation.

Combien êtes-vous d’éducateurs au club et comment êtes-vous formés ?

À la création du club en 1999, nous n’étions que deux éducateurs. Nous sommes maintenant treize : une équipe pour le samedi, une équipe pour le dimanche et un noyau de quatre habitués, dont moi, qui suis là le samedi et le dimanche. Un bon groupe pour un éducateur c’est entre 7 et 10 chiens. Tous nos éducateurs sont formés et diplômés pour l’éducation (où l’on est passé de la méthode « traditionnelle » par la frustration et la contrainte à la méthode « positive » qui respecte le naturel du chien par la confiance, la compréhension, le jeu et le plaisir), les « comportements gênants » et l’école du chiot. Ces formations se font dans des centres spécialisés ; une partie formation vétérinaire (niveau 1 et niveau 2) a été pilotée par Thierry Bedossa, grand vétérinaire et comportementaliste de la région parisienne, que l’on peut voir à la télévision dans « La Vie secrète des chats ». Formation dans des centres spécialisés sur trois week-ends, deux de formation et un d’examen. Une partie écrite (QCM) et une partie pratique : on tire un sujet au sort et on doit en parler avec le vocabulaire adéquat ; la façon dont on parle à tous les membres du jury est également jugée. Nous sommes aussi un des rares clubs à accueillir et former des stagiaires avec des rapports envoyés à l’école.

Comment allez-vous fêter le 20ème anniversaire du club le 19 juin prochain ?

Le matin, nous ferons un petit concours non-officiel entre nous, pour mettre en avant les adhérents, qui seront récompensés à la fin (podium, coupes, petits cadeaux) ; nous présenterons l’école du chiot (qui existe depuis 2009) : l’école du chiot, c’est entre trois et six mois : socialisation et éveil du chien. À midi, nous offrirons un barbecue à nos adhérents. L’après-midi, nous proposerons des démonstrations de flyball, ob rythmé et Agility (parcours simple et rapide). Nous ferons également un concours de beauté où tous les chiens seront conviés ; trois personnes non-adhérentes que nous ne connaissons pas seront choisies et devront choisir trois chiens pour le podium ; ce seront leurs « coups de cœur à eux »… et ce n’est pas forcément le plus beau chien ou un pure race qui va gagner : ça peut être un petit croisé qui aura fait craquer les jurés par sa bonne bouille, son regard ou son attitude, un petit quelque chose qui l’aura rendu irrésistible. Pour finir, nous marquerons le coup avec une pièce montée avec « 20 ans » marqué dessus.

Related Posts

Comments are closed.

« Previous Next »

Scroll to top